De l’approvisionnement à la distribution, l’aide alimentaire mobilise une grande diversité d’acteurs aux statuts, contraintes, motivations et formations différentes. L’action des pouvoirs publics se concentre principalement sur les aspects réglementaires et de sécurité des denrées. 

Les actions d’aide alimentaire sont peu coordonnées, que ce soit au niveau national ou local, ce qui amène des difficultés de différents ordres, notamment :

 

  • de grandes inégalités territoriales : les territoires avec le plus de personnes précaires ne sont pas les mieux couverts 
  • un accès difficile à l’aide alimentaire, à la fois pour les personnes et les professionnels qui les orientent, du fait d’une offre peu lisible et fragmentée 
  • un service de qualité très inégale selon les associations et les territoires, avec des postures différentes dans la distribution et des produits distribués ne répondant pas toujours aux besoins des personnes concernées (en quantité et qualité) 
  • une complexité de gestion importante pour tous les acteurs du secteur qui cherchent chacun à améliorer leurs pratiques d’approvisionnement, de stockage et de distribution avec des ressources restreintes

 

Ce guide de l’Agence nouvelle des solidarités actives synthétise les pratiques inspirantes et les préconisations pour renforcer la coopération territoriale en matière de lutte contre la précarité alimentaire.