Conflits d’usages

Faire appel à un garant peut se justifier dans des situations conflictuelles ou très médiatisées, lorsque le processus de concertation en lui-même risque d’être questionné ou critiqué. Le garant a pour mission de « superviser » la concertation et d’en certifier le bon déroulement. Il peut également contribuer à en améliorer le fonctionnement.

Comédie détaille ainsi le rôle et les actions possibles du garant, ainsi que les conditions d'exercices nécessaires à la réussite de la démarche.

Faire appel à un garant du processus de concertation

Pour réussir son projet de parc éolien, la communauté de communes des Monts du Pilat, dans la Loire, a dès le départ associé les habitants. Après dix ans de réflexion, d’action et de demandes d’autorisations, les éoliennes devraient voir le jour en 2020. La gouvernance sera tripartite, répartie entre la collectivité, les citoyens actionnaires et l’industriel. En produisant de l’énergie renouvelable, ce parc va assurer des retombées économiques pour le territoire.

Ailes de Taillard : les habitants parties prenantes d’un futur parc éolien

La réserve, ou cantonnement de pêche, du Cap Roux s’étend sur 445 hectares au cœur de l’extension marine du site Natura 2000 de l’Estérel (Bouches-du-Rhône) dans un site classé. Située dans une zone très fréquentée en été, c’est un « spot » important de plongée sous-marine. En 2011, la prud’homie de pêche de Saint-Raphaël sollicite l’association Planète Mer pour mener une réflexion en vue d’élaborer un projet sur « l’avenir du Cantonnement du Cap Roux ».

Cantonnement de pêche du Cap Roux

Dans le Tarn, les populations de Faucon pèlerin sont fragiles. C’est notamment le cas face aux dérangements d’origine humaine que peut occasionner l’essor de certains loisirs de pleine nature. Les naturalistes de la LPO, avec l'appui du Département, ont lancé une démarche de concertation afin de concilier les enjeux naturalistes et la pratique des sports d’escalade.

Tarn : L'utilisation concertée des falaises

La vie nocturne de Paris, capitale culturelle internationale, s’appuie sur la qualité et la diversité de son offre culturelle et sur la vitalité des lieux ouverts la nuit. A la fois lieux de culture et de vie de proximité, les lieux de vie nocturne contribuent au dynamisme de la vie de quartier et au renforcement du lien social de leurs habitants tout en participant pleinement à la vie économique et à la création d’emplois. Dans le même temps, l’activité nocturne dans les quartiers les plus animés de Paris engendre des conflits d’usage, notamment lié au bruit.

Dialoguer pour préserver la vie nocturne parisienne

Le site de Kerio (Côtes d'Armor), à cheval sur 3 communes, se caractérise par des enjeux forts en terme de qualité de l’eau, de biodiversité et de paysage.

Côtes d'Armor : Gestion partagée du site de Kério

L’Ile d’Yeu couvre 23 km2. Son économie (agriculture et pêche) a longtemps permis de faire vivre sa population mais elle vit désormais principalement du tourisme, une activité saisonnière qui rend son économie vulnérable et qui transforme ses paysages.

Les enjeux

L’agriculture a subi plusieurs coups durs : essor de la pêche, puis du tourisme et de l’urbanisation. Les rares agriculteurs ayant résisté ou cherchant à s’installer aujourd’hui sont à l’étroit.

L'Ile d'Yeu : Mobilisation des propriétaires et concertation pour la remise en culture de terres en friches

Le déclin de la biodiversité est alarmant et pour la FRAPNA Ain (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature de l'Ain), il est nécessaire que les citoyens s’approprient cet enjeu. Suite à des expérimentations menées en Lorraine, la démarche ABC (Atlas de la Biodiversité Communale) est promue par le ministère de l’Environnement, sous l’impulsion de France Nature Environnement, depuis 2010.

Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature de l'Ain : Concertation territoriale pour des Atlas de la biodiversité communale participatifs

Le Comité régional d’étude pour la Protection et l’Aménagement de la Nature, en lien avec des structures locales de l’aide alimentaire, un restaurant associatif et des structures solidaires, souhaite développer le glanage agricole, dans le but de lier les sur-plus dans les champs des agriculteurs et les besoins en fruits et légumes frais, et ce afin de réduire le gaspillage alimentaire.

Normandie : Développer le glanage agricole solidaire pour réduire le gaspillage alimentaire

Le projet est né de l’engagement de la commune d'Ungersheim dans une politique de la transition économique, sociale, démocratique et  écologique basée sur le principe de l’autonomie intellectuelle, de l’indépendance énergétique et de la souveraineté alimentaire qui inclus la filière de la graine à l’assiette et la volonté de se réapproprier la production d’énergie. L’idée émane de la conjonction de réflexions et de débats menés au sein de commissions participatives composées essentiellement de citoyens issus de la société civile.

Une filière agro-alimentaire locale, de saison et biologique.