Ormesson Demain : avant l’implantation de logements sociaux, un jeu vidéo interactif pour la concertation (94)

En 2017, la commune d’Ormesson-sur-Marne (10.287 habitants) a été rappelée à l’ordre par l’Etat car elle ne respectait pas le quota des 25 % de logements sociaux imposé par la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU). La réalisation de 350 logements sociaux sur La Plaine des Cantoux, soit trois hectares entourés d’habitat pavillonnaire, ne pouvait cependant être menée sans une concertation approfondie avec les habitants. "Les élus nous ont demandé d’aller plus loin que les obligations réglementairesexplique le directeur de la stratégie d’EpaMarne, Philippe Hermet. Le numérique s’est imposé comme un moyen de favoriser la pédagogie et d’élargir le nombre de participants."

Faire participer à la concertation les jeunes et les actifs

La particularité d’Ormesson-sur-Marne est en effet d’être un territoire accueillant des familles d‘actifs peu disponibles en raison de leur mode de vie : beaucoup d’entre eux vivent sur la commune tout en travaillant ailleurs en région parisienne. La réunion classique n’est pas adaptée pour ces habitants qui -entre temps de trajets et temps de travail- ont de longues journées occupées. L’usage des outils numériques permet à ces derniers -plutôt familiers des nouvelles technologies- de participer au débat en dehors des contraintes de temps et d’espace. "Il s’agit d’un moyen complémentaire, rappelle cependant le directeur de la stratégie de l’EPA. Car toute la batterie des outils de concertation a été mobilisée en parallèle : balades urbaines, réunions publiques, exposition, permanences et registre en mairie".

Une maquette interactive invite chacun à "construire" son projet

L’EPA a donc créé le site internet www.ormessondemain.fr pour présenter le projet, son contexte et son calendrier. Pour aller plus loin, l’EPA s’est intéressé au concept de "serious game /jeu sérieux" qui associe l’approche ludique du jeu vidéo à des règles très précises selon les applications : ici, en l’occurrence, il s’agit des contraintes liées au projet de ZAC. Ces outils numériques permettent d’informer, de recueillir les attentes des futurs usagers du quartier et surtout d’impliquer les habitants dans le projet d’aménagement, en permettant à chacun de construire "son projet" en trois dimensions à partir de règles préétablies. C’est l’application web développée par l’agence 1001 Rues qui a été choisie. BIM Citoyen, Ormesson Demain.

Chacun teste ses choix en lien avec les incidences budgétaires et réglementaires

Pour participer, l’utilisateur doit créer un compte en précisant s’il habite ou non la commune. Il a alors la possibilité de réaliser des choix sur les grandes composantes du projet de ZAC : nature de la voirie (voiture, vélo, sens unique…), intégration paysagère avec le bâti existant, (hauteur des bâtiments…), ambiance générale du projet (naturel, high tech…). "L’incidence budgétaire des options est calculée automatiquement et chaque fois que le participant enfreint une règle –réglementation environnementale ou urbaine – celle-ci s’affiche à l’écran", précise la responsable des projets, architecte urbaniste, Hanadi Garabli.

Bilan

Acteurs

Etablissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée - EpaMarne

 

Territoires

Région(s)
Département(s)

Domaine

Domaines
Secteur(s)

Outils

Contexte

Méthodes / Outils

Infos

Video