Les habitants acteurs de la transformation d’un « no man’s land » en parc urbain

Damien Fournel (Directeur de la citoyenneté et du développement local)/Marie-Noëlle Guyomard (responsable service vie citoyenne)

Le centre-ville de Lanester est construit sur un marais. D’où la présence d’une vaste plaine de 3 hectares au cœur de la commune, où n’étaient implantés que des jeux pour enfants. Si l’espace a servi à de nombreuses manifestations, il manquait d’aménagement.

La concertation a été lancée lors d’une réunion en octobre 2015, qui a attiré environ 120 habitants, dans cette commune bretonne qui en compte 22 000. En amont, la ville avait sondé les Lanestériens via un questionnaire mis en ligne avec le logiciel Survey Monkey, portant sur les usages de cet espace. Près de 500 personnes ont répondu. « Sans surprise, les personnes sondées ont mentionné qu’il ne fallait surtout pas supprimer ce « poumon vert » mais qu’il convenait de le restructurer pour le rendre plus vivant », relate Damien Fournel, directeur de la citoyenneté et du développement local.

L’atelier citoyen, chef d’orchestre des réunions

Après la réunion de lancement, un atelier citoyen s’est réuni à cinq reprises, comptant 28 participants tirés au sort sur les listes électorales. « Ce groupe fermé avait vocation à réaliser la synthèse des différentes propositions recueillies dans les deux boîtes à idées et lors des différentes réunions que nous avons organisées avec le conseil municipal des enfants, les jeunes, les agents de la mairie, les résidents de l’établissement d’hébergement qui se trouve face au parc, et le grand public », souligne Marie-Noëlle Guyomard, responsable du service vie citoyenne. Des cibles variées, donc, pour obtenir davantage d’avis représentatifs.

iD City, boîte à idées numérique

L’originalité de ce projet, c’est le recours à la plate-forme iD City à ses débuts. Un outil conçu par deux ingénieurs fraîchement diplômés, originaires de Concarneau, qui ont sollicité plusieurs communes bretonnes, dont Lanester, pour le tester. Ainsi, le site web de la ville a renvoyé, pendant environ un mois, fin 2015, au site d’iD City, permettant aux Lanestériens de donner leur avis sur le parc Mandela. « Cette boîte à idées numérique a récolté 97 contributions », énonce Damien Fournel. Des résultats plus que honorables pour une ville de 22 000 habitants dans un délai aussi court, avec un coût zéro puisque l’outil était en phase de test.

Un illustrateur à la manoeuvre

Autre originalité de la démarche : la participation d’un dessinateur jeunesse qui a mis en forme la synthèse sous la forme d’un plan d’aménagement « humain », lisible par tous et non pas à visée technique. Un document parlant pour le public, qui l’a découvert à l’issue des débats, en janvier 2016.

Aujourd’hui, l’espace Mandela, inauguré en juin 2019, est un vrai parc urbain, avec des reliefs, des cheminements, des lieux dédiés au calme et à la lecture et de nouveaux jeux pour enfants. Seul le kiosque réclamé par les habitants fait défaut, mais la ville n’a pas dit son dernier mot. « Les services techniques sont un peu déçus de l’absence du kiosque. De leur côté, les habitants se sentent globalement fiers de ce parc dont ils ont été les co-bâtisseurs », conclut Damien Fournel.

Bilan

Acteurs

Ville de Lanester

Bilan

499 réponses au questionnaire initial en ligne portant sur les usages

120 participants à la réunion de lancement

Atelier citoyen : 5 séances – 28 participants

Rencontre de différents publics : conseil municipal des enfants (14 participants), espace jeunes (10), EHPA (30), personnel de l’hôtel de ville (26), atelier pour tous (25).

2 boîtes à idées avec 10 propositions déposées

884 contributions au total

Territoires

Région(s)
Département(s)

Domaine

Outils

Contexte

Méthodes / Outils

Type d'expérience
Thématique d'inspiration
Problématique
Réhabilitation des espaces délaissés