États généraux de l'alimentation

Lundi 3 mai 2021 - 15:59

Les États généraux de l’alimentation, lancés le 20 juillet 2017 par le Premier ministre s’articulent autour de deux chantiers, le premier consacré à la création et à la répartition de la valeur, le second portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

Quatorze ateliers, dont un atelier transversal, se dérouleront entre la fin du mois d’août et la fin du mois de novembre. Les ateliers seront présidés par des personnalités dont la compétence et la connaissance reconnue sur ces différentes thématiques favorisera l’émergence de propositions et d’initiatives concrètes et innovantes.

Annoncés par le Président de la République en juin dernier, les États généraux de l’alimentation visent à :

  • Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes des consommateurs
  • Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable 

Les citoyens seront appelés à contribuer via une grande consultation publique permettant d’enrichir la réflexion.

Elle sera ouverte le 20 juillet et s’achèvera à la fin du mois d’octobre. 14 ateliers thématiques se dérouleront entre la fin du mois d’août et la fin du mois de novembre. L'ensemble des attendus et contributions serviront à élaborer un agenda des solutions.

Bilan

Acteurs

Le débat conduit dans le cadre des États généraux de l'alimentation associera l'ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l'économie sociale et solidaire, et de la santé, ONG, associations caritatives et d'aide alimentaire à l'international, banques et assurances.

Bilan

La Loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable (Loi EGALIM), définitivement votée le 2 octobre 2018 à l'Assemblée nationale, a été promulguée le 1er novembre 2018.

Cette loi est issue des États généraux de l'alimentation (EGalim), engagement du Président de la République, qui se sont déroulés du 20 juillet au 21 décembre 2017. Ateliers nationaux, régionaux et locaux, consultation publique, ont offert un temps de réflexion partagée et de construction collective de solutions nouvelles.

À consulter

Loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous

À télécharger

LE BILAN DES ETATS GENERAUX DE L'ALIMENTATION : UN ECHEC DENONCE

Deux ans après l’adoption de la loi EGalim[1], un collectif de 28 syndicats et associations publie un bilan dont le constat d’échec est sans appel : la quasi-totalité des indicateurs est au rouge et des reculs sont à noter. Presque aucune des ambitions et bonnes intentions déclarées en grande pompe n’ont été suivies d’effet.

Télécharger le bilan des EGA

Cette note d’analyse dresse le bilan des États Généraux de l’Alimentation et de la loi EGalim et prend acte de leur enterrement ! Avec lui, ce sont aussi les principales ambitions du quinquennat pour la transition sociale et écologique du système agroalimentaire qui sont à la dérive.

Domaine

Secteur(s)

Outils

Contexte

Méthodes / Outils

Objectifs et méthodes

Méthode

Les États généraux de l'alimentation s’organisent en deux chantiers :

  • un premier chantier consacré à la création et à la répartition de la valeur ;
  • et un deuxième chantier portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

Le débat conduit dans le cadre des États généraux de l'alimentation associera l'ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l'économie sociale et solidaire, et de la santé, ONG, associations caritatives et d'aide alimentaire à l'international, banques et assurances.

Atelier-relais

Qu'est-ce qu'un atelier-relais ?

Un atelier-relais est une réunion physique ou présentielle permettant à un nombre réduit de participants de confronter leurs points de vue et faire émerger des idées majoritaires et/ou nouvelles. Les propositions discutées et votées en ateliers s’appuyent sur la plateforme de consultation et ont vocation à l’alimenter.

Comment organiser un atelier-relais ?

C’est très facile à mettre en place et ouvert à toutes et tous. Pour vous aider, vous pouvez télécharger ce kit complet de consultation. Il comprend :

  • le guide (qui liste les différentes opérations à effectuer pour organiser, animer, restituer votre atelier)
  • l'inventaire (qui liste les supports à imprimer et leur usage respectif)
  • les supports à imprimer :
    • la fiche proposition (pour décrire la proposition et enregistrer le vote final)
    • les cartes argument "pour" et "contre" à imprimer en recto verso (pour rédiger les arguments)
    • les pochettes argument (pour ranger les cartes argument une fois remplies)
    • les étiquettes argument "pour" et "contre" à coller au mur ou à la table (pour regrouper, sous les étiquettes, les arguments par catégorie

Infos

Thématique d'inspiration