En Haute-Vienne, la lecture citoyenne vecteur de lien intergénérationnel

La DDCSPP de la Haute-Vienne a initiée le projet « Lecture citoyenne » Initier les enfants en difficultés scolaire à la lecture et lutter contre l’isolement les séniors.

« Certains enfants d’origine étrangère n’ont jamais vu ni entendu parler de leurs grands parents. Ils imaginaient que le mot petit-enfant désignait un enfant de petite taille ! Avec Lecture Citoyenne, chacun a vécu un temps privilégié, riche d’échanges, de partages, et la bénévole est devenue leur mamie-lecture. Elle s’est sentie valorisée, y compris par les professionnels qui l’ont associée à l’ensemble du projet.» L’animatrice départementale de Lire et faire lire.

Description

Afin de renforcer l’efficience des actions portées par plusieurs acteurs autour de la lecture et de créer entre eux une synergie sur le territoire, la DDCSPP de la Haute-Vienne a initiée le projet « Lecture citoyenne ». Destinée dans un premier temps aux enfants primo arrivants et à ceux rencontrant des difficultés d’apprentissage scolaire, « Lecture citoyenne » s’efforce de développer leur goût de la lecture et d’éveiller leur citoyenneté. A cette fin, elle se déroule en dehors du temps scolaire, au sein des accueils de loisirs implantés sur des quartiers prioritaires ou en zones rurales et s’appuie sur les expertises développées par le « Prix Chronos » et l’association « Lire et faire lire ». Chaque structure volontaire construit son propre projet, en associant diverses activités et partenaires à la découverte des livres de la sélection Chronos, lors de temps de lecture partagé avec les bénévoles de « Lire et faire lire », puis à travers la participation au vote désignant les lauréats du prix. La DDCSPP apporte un soutien méthodologique et logistique, permettant aux porteurs de projets de partager leurs expériences et les capitaliser. 


L’opération Lecture citoyenne est lancée en octobre 2013 par la DDCSPP qui réunit les centres de loisirs volontaires ainsi que la vingtaine de bénévoles de Lire et faire lire et met à leur disposition les livres ainsi que les supports pédagogiques sélectionnés et développés par le prix Chronos. Des réunions collectives ont lieu ensuite à échéances régulières pour aider les structures à dégager un projet sur chaque territoire et à le mettre en œuvre de façon opérationnelle.

La période d’octobre à décembre est ainsi consacrée à la construction du projet, à laquelle vont être associés les bénévoles de Lire et faire lire. Des contacts sont pris avec des personnes âgées référentes du quartier, habitants ou usagers des centres sociaux qui gère certains accueils, résidents des maisons de retraite sur Limoges, clubs senior de communes rurales, bien qu’il ait parfois été difficile de construire des partenariats avec certains qui ne mesuraient pas forcément l’impact d’une telle démarche. Des associations, telles « passeurs d’histoire » (comtes animés) et des bibliothèques de quartier ou intercommunales se sont également associées aux projets développés par les accueils de loisirs, afin de prolonger le travail de lecture avec des supports autre que le livre ou d’y associer un public plus large, comme les familles. Ce travail de partenariat a ainsi permis aux structures d’animation de renforcer des liens qui existaient déjà, comme par exemple à Monts-de-Chalus avec la maison de retraite, mais également de créer de nouvelles relations avec d’autres acteurs du territoire. Dans cette même commune, afin de préparer le vote pour désigner l’album lauréat du prix Chronos, les enfants ont été invités par le Maire et initiés à cette démarche citoyenne en condition réelle, avec isoloir et urne.

De janvier à juin, les centres de loisirs se consacrent à la réalisation effective du projet. Si tous ont donné un caractère intergénérationnel à leurs actions, associant les bénévoles de Lire et faire lire ou des personnes âgées lectrices là où il n’y avait pas de bénévoles, voire même des adolescents usagers de ces accueils de loisirs, les projets ont été très divers : temps de spectacles partagé par les enfants d’un centre urbain et d’un centre rural et création de marionnettes, sensibilisation à l’histoire locale autour de la résistance avec des témoignages d’anciens et des visites du site d’Oradour-sur-Glane et du musée de la résistance, découverte des outils anciens conservés par les personnes âgées et réalisation d’un livre en bois… Ces activités (lectures, spectacles, visites, loisirs créatifs…) ont constitué autant d’opportunités de rencontres et d’échanges entre générations, mais également entre ruraux et urbains et entre enfants et adultes issus de milieux sociaux et de cultures différents. L’ensemble des projets « lecture citoyenne » s’est clôturé le 10 juin par une journée citoyenne et conviviale en préfecture, lors de laquelle 150 enfants de plus de 6 ans (sur les 250 concernés) ont élu leur livre préféré pour le prix Chronos. L’ensemble des réalisations a également donné lieu à cette occasion à une exposition, source de partage et de valorisation pour tous les participants.

Depuis la rentrée 2015, l’opération est reconduite avec un thématique différente : celle du handicap, autour de laquelle la DDCSPP espère mobiliser encore plus de partenaires, notamment les associations sportives du handicap. La sélection des livres ne passe plus par le prix Chronos, mais est directement effectuée par les bénévoles de Lire et faire lire.

Bilan

Si la majorité des objectifs ont été atteints, les impacts du projet sont cependant différents selon les personnes ou structures concernées.

Lecture citoyenne, qui se déroule hors du milieu scolaire, auprès d’enfants majoritairement volontaires et non orientés vers cette activité en raison de leur difficultés, et qui fait appel à d’autres supports que le livre, à permis de donner ou redonner le goût d’une lecture plaisir aux jeunes participants. Les centres de loisirs ont également pris conscience de l’intérêt de l’activité la lecture, l’un deux ayant même placé au cœur de son projet la création d’un espace lecture dans ses locaux. Il n’a cependant pas toujours été facile de trouver des lecteurs, notamment en zone rurale où les bénévoles de Lire et faire lire sont très peu nombreux.

L’ensemble des projets a comporté une dimension intergénérationnelle et a favorisé la transmission des pratiques citoyenne et la connaissance réciproque entre générations. Au travers du prix Chronos, des thèmes délicats comme ceux de la mort ou de l’isolement des personnes âgées ont pu être abordé et ont modifié le regard des enfants vers plus de bienveillance.
Les bénévoles, partie prenante du projet et des activités associées, reconnus par les animateurs, se sont sentis plus valorisés que lors de leur intervention sur le temps scolaire ou péri-scolaire et véritablement utiles. Ils ont trouvé leur place et envisagent de prolonger ces temps de lecture en dehors de « Lecture citoyenne », ainsi que de les développer dans les centres sociaux et les espaces familles des quartiers prioritaires

Les professionnels ont fait progresser leur positionnement sur le territoire et ont amorcé de nouveaux partenariats avec d’autres acteurs (élus, seniors, associations…). Le soutien de la DDCSPP leur a également permis de mieux défendre au sein même de leur structure, des projets lourds à porter (thème de la lecture et de la citoyenneté peu mobilisateur ; investissement humain important…). Ils ont également unanimement apprécié les temps de travail collectif qui leur ont permis de gagner en expertise et en qualité éducative.

Pour la DDCSPP, « Lecture citoyenne » a effectivement permis d’initier les enfants participants à la citoyenneté, mais également de modifier les pratiques professionnelles et les relations avec les acteurs de terrain en positionnant l’institution sur un rôle d’accompagnement et de conseil.

Partenaire(s)
Sur l’ensemble de l’opération : L’association « Lire et faire lire », l’association « Les passeurs d’histoires », le Prix Chronos, la ville de Limoges

Pour les centres de loisirs participants : Mairies, clubs du troisième âges, Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, Foyers logement, bibliothèques, crêches, centres sociaux…

Moyens

  • Financiers

2000 euros pour l’achat des livres ; s’y ajoute une part du salaire des animateurs et éducateurs de chaque structure et de la coordinatrice de Lire et faire lire sur le département. Les centres de loisir n’ont pas prévu de budget spécifique sur cette opération.

  • Humains

Un animateur au sein de chaque structure auxquels s’ajoutent les lecteurs bénévoles dont une vingtaine de l’association « Lire et faire lire »

  • Matériels

Les sept livres de la sélection du prix Chronos pour les catégories 6-8 ans et 9-12 ans. Toutefois, les centres de loisirs n’ont pas toujours commandé ces ouvrages en nombre suffisant pour favoriser leur meilleure circulation et le partage avec les parents.

Thématique d'inspiration
Problématique
Lien intergénérationnel