Convention citoyenne de Nantes

Jeudi 17 juin 2021 - 17:29

La crise sanitaire a bousculé le quotidien de tout le monde et a causé des conséquences multiples surtout et aussi sur les décisions prises sur le territoire métropolitain. Pendant la deuxième période de confinement, qui a été très stricte en France, Nantes Métropole a organisé ce temps de concertation à distance avec les citoyens et citoyennes et les experts du territoire pour produire un diagnostic citoyen et des aspirations pour l'après-crise. 

Bilan

Acteurs

Les membres de la Convention ont été sélectionnés parmi les personnes interrogées lors de l'enquête menée par l'Institut de Sondage TMO Régions sur la crise sanitaire avec un objectif : coller au plus près de la sociologie de la population de la métropole 80 personnes habitant Nantes. 80 personnes issues de toute la métropole ont donc été choisies aléatoirement au sein du panel d'enquête complété ensuite par un travail de terrain : pendant 100 jours les membres ont échangé sur leurs expériences de la crise et formulé des aspirations au changement pour la métropole et la société, ils se sont réunis en 4 fois du 23 novembre 2020 au 18 février 2021 en séances de travail en visioconférence.

La convention a rencontré 51 intervenants et intervenantes nationaux et internationaux pour comprendre la crise et ses implications. Les 80 intervenants ont débattu et confronté leurs points de vue sur l'œil attentif de 4 garants et garantes en charge de veiller à l'interdépendance de leurs travaux. Ils se sont réunis sous forme de Convention Citoyenne pour mener les débats. 

Ensemble, ils ont formé un groupe diversifié en termes de genre, d'âge, de lieu de résidence et de catégorie socioprofessionnelle. Ces personnes ont été sélectionnées aléatoirement au sein des 2301 personnes questionnées pour la grande enquête qui a eu lieu du 10 au 23 septembre dernier. En complément, un recrutement sur le terrain a été effectué pour aller chercher les habitants de toute la métropole et de territoires voisins. 

Bilan

Une Convention citoyenne de 100 jours 

L'échantillon des 80 personnes représentatif des habitants de la métropole, était composé de 35 habitants des 11 quartiers nantais, de 35 habitants des 23 autres communes de la métropole et de 10 habitants des territoires voisins. Ils ont participé à 4 sessions de 1,5 à 2 jours dans différents lieux de la métropole, entre novembre 2020 et février 2021. Ils ont rencontré entre 35 et 70 experts et acteurs du territoire pour construire leur diagnostic. 4 garants ont été désignés pour assurer l'indépendance des travaux de cette Convention citoyenne. Tout pouvoir a été pour pouvoir mener l'exploration et pour rencontrer les acteurs du territoire afin de nourrir leur propre opinion.

Le processus

  • Mois d'Avril : un travail préalable à l'instruction

En amont de ces ateliers, l'administration de la collectivité a d'abord réalisé un gros travail au mois d'avril. A partir de l'avis émis par les citoyens et citoyennes, elle a décortiqué toutes les propositions et les a réparties en fonction des thématiques : mobilité, environnement, action sociale, développement économique. Les propositions ont aussi été identifiées selon les compétences des collectivités locales : les communes et la Métropole mais aussi les niveaux du Département, de la Région ou de l'État. Résultat, de grands tableaux sont indispensables pour analyser l'intégralité de l'avis citoyen et répondre de manière précise.

  • Mois de Mai : Métropole et communes élaborent leurs réponses

Les ateliers des 6 et 7 mai ont lancé l'instruction proprement dite par les élus et élues, c'est-à-dire l'analyse des propositions citoyennes et la proposition de réponses par la collectivité. Réunis en visio-conférence, les élus et élus se sont vu proposer les mêmes conditions de travail collectif que les citoyens et citoyennes : 3h d'échange alternance de sous-groupes et plénières. Ils ont pu confronter leurs ressentis sur cet avis et dresser de premières pistes d'actions possibles. Communes et élus de la de la métropole en lien avec les services ont disposé ensuite du mois de mai pour faire remonter leurs propositions et remarques. A partir de tous ces retours, une " version 0 " de l'avis citoyen a été remise au débat du comité de pilotage " convention citoyenne " qui s'est tenu au début du mois de juin.

  • Mois de Juin : ensemble, les élus et élues finalisent une réponse partagée

Le mois de juin est consacré aux  débats politiques pour finaliser la réponse. Les vice-présidents de Nantes Métropole y travaillent, tout comme l'ensemble des maires réunis en conférence à la mi-juin. La réponse se focalisera sur quelques premières actions  à mettre en œuvre dès 2021/2022. Ils proposeront également aux citoyens d'approfondir ensemble des sujets moins mûrs. Les interpellations des citoyens qui ne relèvent pas des compétences de la collectivité seront relayées à la bonne échelle vers les instances concernées. La Métropole proposera enfin un droit de suite pour que toutes et tous puissent suivre la réalisation des engagements pris

Après 100 jours d'instruction, les citoyens et citoyennes découvriront le 7 juillet, la réponse des élus à leurs débats. Pour la première fois, ils devraient être réunis physiquement, après des mois d'échange en visio-conférence !

 "Avec cette convention, nous avons voulu dépasser la simple addition des points de vue individuels'', insiste Johanna Rolland, mairesse de Nantes. ''Nous voulons dégager les lignes de forces, mais aussi ce qui fait débat entre les citoyens, parce que c'est ça, le respect de la diversité des points de vue!"

Domaine

Domaines
Secteur(s)

Méthodes / Outils

Objectifs et méthodes

A la sortie du premier confinement, Nantes Métropole a souhaité entendre les citoyens des 24 communes composant la métropole sur leur vécu de la crise. 

Depuis mars 2020, la pandémie de Covid-19 a bouleversé la  vie de tous. Cette crise a inévitablement eu des conséquences sur les décisions politiques. Pour que ces dernières soient au plus près des préoccupations des habitants du territoire dans leur diversité, Nantes Métropole a lancé ce nouveau type de démarche citoyenne. Cela a été fait en essayant de comprendre les changements dans la métropole depuis le début de la crise et en écoutant la voix des habitants et des experts. En septembre 2020 le cabinet TMO Régions a été sollicité pour mener une grande enquête métropolitaine auprès de 2301 habitants. Ce premier exercice a permis d'identifier de grandes tendances en termes de consommation travail, déplacement, habitation ou engagement citoyen. En parallèle la collectivité a débuté un  travail de veille documentaire  prospective sur le confinement et discours autour des mondes d'après crise restitué au démarrage de la convention. 

La convention a par la suite cherché à approfondir ce premier panorama proposé par la grande enquête métropolitaine. Il s'est agi d'un temps de concentration qui a permis de prendre du recul face aux événements qui confrontent les expériences et les ressentis. La démarche s'est faite en deux temps: dans un premier temps, les 80 participants ont partagé leur vécu de crise, différent en fonction des situations personnelles et professionnelles de chacun. Ce diagnostic citoyen a mis en lumière un accroissement des inégalités, un changement dans le rapport au travail, des inquiétudes à propos de la fragilité du système de santé, un besoin de solidarité, des changements d'habitudes de consommation et une plus grande difficulté à accepter les décisions nationales. Dans un deuxième temps, la Convention a proposé des aspirations pour demain pour une métropole plus solidaire, créatrice de nouvelles manières d'habiter le territoire, qui informe et qui protège ses habitants et habitantes, et qui encourage les transitions.

Dans le cadre de l'enquête téléphonique réalisée par l'institut TMO Régions, les 2 300 personnes constituant l'échantillon représentatif de la population métropolitaine, ont répondu à 50 questions portant sur l'impact de la crise sur leur vie, et leurs aspirations pour l'après. Les résultats seront connus plus tard mais l'enquête va permettre de faire émerger certaines catégories comme les travailleurs non salariés, qui apparaissent rarement dans les enquêtes nationales. La taille de l'échantillon va permettre de représenter la diversité (80% des personnes contactées n'avaient jamais répondu à une enquête, participé à un débat, ce sont des personnes qui ne seraient pas venues d'elles-mêmes et cette démarche leur donne la possibilité de participer).

Infos

Objectifs
Concerter, délibérer
Consulter, recueillir des besoins