Boussole : Questionner les pratiques d'insertion

Jeudi 3 juin 2021 - 15:22
Boussole : Passer d'un accompagnement individuelle à une logique d'entraide collective 

Notre indignation de départ, c’est le marché de l’emploi, qui ressemble à un jeu de chaises musicales : il n’y a pas assez de chaises disponibles, alors chacun s’empresse de rejoindre la chaise la plus proche, éventuellement en bousculant son voisin s’il le faut !
Face à ce constat, beaucoup d’institutions proposent des stratégies exclusivement individuelles, dans une logique qui peut conduire les chômeurs à se sentir pressés, culpabilisés ou à baisser les bras.

Créer et animer des collectifs de chômeurs

Nous avons démarré l’aventure des groupes Boussole dans la Drôme en 2014. Depuis plus de 200 personnes ont croisé la route d’un des cinq collectifs de Romans-sur-Isère, Saint Rambert d’Albon, Crest ou Montélimar, mais aussi d’Aix les Bains et de Chambéry depuis 2019.

Le principe : des groupes de chômeurs qui se réunissent chaque semaine pour s’entraider, partager leurs contacts pour rejoindre un travail ou une activité qui a du sens pour elles. Nous souhaitons développer leur capacité à imaginer et faire des pas vers une vie active équilibrée et motivante.

Avec les institutions (Pôle emploi, la Maison Départementale des Personnes Handicapées, les missions locales…) et les entreprises, nous cherchons à dépasser une logique d’insertion au sein de la société telle qu’elle est pour chercher d’autres manières de concevoir le problème du chômage, en prenant en compte à la fois le mode d’organisation de notre économie et le pouvoir d’agir des personnes. Pour cela, nous créons des rencontres inédites avec des responsables d’institutions, avec des chefs d’entreprises, pour analyser ensemble les problèmes auxquels nous sommes collectivement confrontés.

Des avancées individuelles et collectives

Sur le bilan de 4 années en Drôme, deux personnes sur trois disent avoir gagné de la confiance et une sur deux dit avoir avancé dans la résolution d’un problème avec l’aide du groupe ; une sur trois ont rejoint un emploi ou une formation.

Les bénéfices sont également collectifs : A l’automne 2017, une marche des cailloux et des coquelicots a porté des propositions de changement auprès de Pôle Emploi et de la Maison Départementale des Personnes Handicapées pour imaginer des relations plus douces entre conseillers et demandeurs d’emploi. Des cartes des ressources du territoire ont également été réalisées dans le Val de Drôme par exemple ou à Chambéry.

Essaimer, former, accompagner

Depuis 2019, Boussole s’essaime sur de nouveaux territoires ou se transforme, en tenant le cap de la mixité des personnes dans les groupes, du volontariat, de l’entraide et de l’action collective.

Plusieurs sessions de formation « action collective et emploi » se sont déroulées depuis 2018 pour permettre à des professionnels, des institutions ou des associations de requestionner et faire évoluer leur pratique d’accompagnement et/ou d’insertion.

Nous avons accompagné le Centre social de l’Orangerie à Tassin la Demi-Lune durant une année pour repenser ses actions d’insertions professionnelles en faveur de plus de collectif et d’entraide. AequitaZ a pensé l’ingénierie et les étapes du projet et co-animé la démarche avec les professionnels du centre social. Nous accompagnons également des Territoires zéro chômeurs longue durée, dans le pays de l’Herbasse (2018) et dans la métropole Grenobloise (2019).

Nous avons également mené des ateliers collectifs à la maison d’arrêt de Valence.

Un imaginaire et des outils

Nous avons créé des outils (l’étoile, la boussole, les cartes) et un imaginaire (des contes, des images) qui soutiennent la vie des groupes.

> Un répertoire de contes pour entrer dans un imaginaire collectif.
> Une méthode pour dessiner son propre chemin : le guide Boussole
> Une ressource pour dépasser des obstacles (individuels ou collectifs) : les cailloux dans nos chaussures

Thématique d'inspiration
Problématique
Nouvelle approche de l’IAE
Reconnaissance des capacités d'agir