Qui sommes-nous ?

Le GIE PASSAGES est un collectif de praticiens expérimentés en conception, animation et évaluation de démarches participatives. PASSAGES est le fruit de la rencontre entre quatre professionnels aguerris qui se retrouvent autour d’une exigence de qualité, de sens et de sincérité dans les projets qu’ils accompagnent. Dans un climat de confiance et de reconnaissance mutuelle, nous développons des approches et des outils de qualité, en phase avec les enjeux démocratiques actuels.
Au sein de PASSAGES, nous sommes reliés par l’envie commune de transformer les processus démocratiques au sein des institutions et des territoires, vers plus d’ouverture et d’intelligence collective, afin d’accompagner la transition vers une société plus soutenable. Nous cherchons à renforcer les pratiques qui, partant des réalités d’un monde social pluriel, permettent de faire émerger des actions concrètes favorisant l’écoute et la compréhension mutuelle entre communautés humaines. Pour être sincère et vivante, la démocratie a besoin d’organisation et de stratégie.
PASSAGES travaille à ce que les citoyens prennent part aux décisions qui les concernent, dialoguent dans des conditions de transparence, d’équivalence et de compréhension des enjeux et des situations. Notre GIE contribue à un futur démocratique qui refuse le pouvoir d’un seul ou d’un groupe sur les autres. L’implication de chacun dans le Débat public et la prise de décision est un levier de renouvellement des pratiques qui selon nous irrigue l’ensemble des projets humains.
Nous mettons les outils de concertation au service de la construction collective, comme manière innovante d’aborder la notion d’intérêt général sur les territoires. Nous nous retrouvons enfin autour de la volonté de pratiquer de manière artisanale notre activité. Dans ce domaine d’intervention si spécifique, nous pensons notamment que la qualification professionnelle n’est rien sans une implication individuelle forte, la qualité du tour de main découlant souvent de ce petit « supplément d’âme » que peut apporter un intervenant extérieur en apportant chaleur et identité aux dispositifs.

Description de nos services

PASSAGES accompagne de trois manières les territoires et acteurs
- Etablir une stratégie de participation : Faire passer le pourquoi avant le comment - Nous prenons du recul pour réfléchir à la meilleure manière d’aborder et de conduire un processus de participation. Nous ne proposons jamais des outils clés en main, mais prenons le temps d’analyser le contexte autour du projet pour définir seulement dans un second temps les meilleurs outils et méthodes ainsi que le processus adéquat.
- Coproduction : Nous innovons seulement s’il faut innover - Le GIE Passages est constitué de professionnels expérimentés, qui peuvent conseiller sur les meilleurs outils et méthodes d’intelligence collective à solliciter et les mettre en œuvre, en fonction des réels besoins du projet. Nous sommes proactifs sur le développement et le test d’outils et de méthodes, mais nous ne recherchons pas l’innovation pour l’innovation qui tend trop parfois à la prééminence des outils sur les objectifs de la démarche. Nous intervenons comme des ensembliers des compétences de la participation. Sociologie des organisations, analyse stratégique, gestion de projets, animation de dispositifs et de réseaux d’acteurs, facilitation, outils de design, gestion des conflits, communication, approche numérique,… Les consultants du GIE sont tous en capacités de mettre en œuvre ces techniques ou d’interagir avec un réseau de partenaires dédiés pour la réussite de votre démarche.
- Formation : ne pas faire à la place de mais apprendre à faire-faire ou à faire ensemble - Nous proposons des modules de formations à la carte sur commande afin de renforcer les capacités des professionnels, des décideurs et acteurs locaux à « faire ensemble » en maitrisant mieux les nouveaux outils et méthodes de l’intelligence collective et de la démocratie participative.

Nous avons accompagné

Métropole Aix-Marseille-Provence; Nîmes Métropole; Parc National des Cévennes; Ville de Lyon; Montpellier Méditerranée Métropole; Département du Maine-et-Loire; EPTB Charente

Experiences

Clermont Auvergne Métropole
Assistance à maitrise d'ouvrage de Clermont Auvergne Métropole pour définir avec les services et les élus une stratégie de démocratie participative métropolitaine prenant en compte le nouveau pacte de gouvernance métropolitain et détaillant les différents axes stratégiques d'une future politique publique de Participation ambitieuse (compétences cibles, nouvelles instances, articulation communes-Métropole, place des élus, organisation des services, outils de partage en interne, modalités du débat, stratégie digitale, etc).
Organisation d’un audit interne audit interne des services de la Métropole, sur l'état des lieux des pratiques communales existantes et un benchmarking d’autres Métropoles du territoire national ; Réflexion avec les élus communautaires sur le sujet et ce afin de faire émerger les besoins et enjeux stratégiques ; Séminaire immersif de 3 jours a été organisé de sorte que l’ensemble des parties prenantes contribuent aux différentes étapes d’élaboration de la stratégie : partage des enjeux stratégiques, réflexion prospective, proposition de plan d'action pluriannuel ; Ecriture d’un plan d’actions pour la collectivité.
Métropole de Lyon
Pendant 6 ans (2 accord-cadre successifs de 3 ans), nous avons accompagné le Grand Lyon dans l’innovation, l’expérimentation et le renouvellement de sa stratégie et de ses actions en matière de concertation et participation citoyenne, en assurant un rôle d'appui-conseil sur les volets stratégique et méthodologiques auprès du service Participation et Implication Citoyennes et des équipes projet de la Métropole. Notre accompagnement comprenait également la conception et la mise en œuvre opérationnelle des démarches innovantes de concertation sur tout le territoire métropolitain et en appui à l'ensemble des services.
Quelques exemples de démarches :
- Animation de la concertation sur la programmation des espaces publics : place Grandclément à Villeurbanne, rue de la République à Vaulx-en-Velin, Bd de la Croix Rousse et Place des Tapis à Lyon, Esplanade TASE à Vaulx-en-Velin, etc.
- Elaboration et mise en œuvre d’une stratégie de second souffle pour le renouvellement des dispositifs de participation sur le projet urbain Carré de Soie à Villeurbanne et Vaulx-en-Velin
- Bilan et démarche du Conseil de développement pour l’évolution et le renouvellement de ses missions
Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée
Nous avons mené une démarche de relocalisation des activités et des biens en réponse à l'évolution du trait de côte dans le cadre d’une expérimentation nationale sur la prévention des risques pilotée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Ce site a été ciblé en raison des enjeux d’érosion du littoral qui deviennent de plus en plus prégnant sur ce site très important d’activités résidentielles, touristiques, économiques et de loisirs représentant une superficie de plus de 3 km², pour une concentration de plus de 3500 ménages sur des parcelles privées, mais également 8 campings (10 000 places environ). Notre action a consisté à conduire une analyse de contexte approfondie auprès des habitants et des principaux usagers de ce territoire, complétée par des entretiens avec les acteurs institutionnels agissant pour la régulation de l’occupation du site. Une première phase d’étude a permis des dégager les structures sociales collectives qui structuraient les modalités d’usage du sol et de l’espace. La seconde phase a consisté à préparer et conduire des ateliers de travail pluralistes, rassemblant tous les acteurs publics et privés concernés, et à les faire travailler grâce à une méthode de cartographie participative. Enfin, la dernière phase de travail a permis de produire un plan guide de principe à partir des données d’inondabilité du site, permettant d’identifier un chemin de projet, c’est à dire un processus foncier et spatial de déplacement progressif des usages sur le site, tout en conservant et développant les aménités essentielles aux modes d’habiter existants et à venir.
égulation de l’occupation du site. Une première phase d’étude a permis des dégager les structures sociales collectives qui structuraient les modalités d’usage du sol et de l’espace. La seconde phase a consisté à préparer et conduire des ateliers de travail pluralistes, rassemblant tous les acteurs publics et privés concernés, et à les faire travailler grâce à une méthode de cartographie participative. Enfin, la dernière phase de travail a permis de produire un plan guide de principe à partir des données d’inondabilité du site, permettant d’identifier un chemin de projet, c’est à dire un processus foncier et spatial de déplacement progressif des usages sur le site, tout en conservant et développant les aménités essentielles aux modes d’habiter existants et à venir.

Communs
Non